LA TOMATE SE MANGE SUR PIED

La tomate


Le petits pois roule, l’asperge impressionne, le chinchard pavoise. La tomate, elle, brille. Comme un soleil d’été. Mais pas de l’éclat froid des projecteurs braqués sur les serres espagnoles et hollandaises où le miracle de la tomate sans goût s’accomplit toute l’année durant. Apprécier les tomates, qu’elles soient petites, géantes, noires ou vertes, fraîches comme du vif argent, ou capiteuses telles un Cotes-Roties, est un plaisir de sage. D’érudits sachant attendre, des mois durant, la belle saison et reconnaître la tomate « de plein champ », quelle qu’en soit la variété, la seule qui puisse se déguster nature, comme une pomme …Rangez les fouets, remisez les mixers, chassez les casseroles ! La tomate ne se cuisine pas : elle se dévore sur pied… Ou presque…Découvrez le musc des « Noires de Crimée », fondez avec les « Lemon boy », lévitez sur les arômes pénétrants d’une « Cœur de bœuf », voyagez avec les « Longues » italiennes…Et si vous préférez picorer, n’oubliez pas les tomates si justement nommée « cerises », oranges, jaune sou rouges ! Mais si les couleurs vous lassent et que le jardinage vous attire, alors découvrez l’étrange tomate blanche que l’on consomme volontiers dans les balkans…

Tomates, burrata, thym citron, et pistaches
Une « recette » à ne faire qu’avec des tomates irréprochables : fermes, mures, parfaites, comme vous, quoi…Choisissez bien l’huile d’olive, assez forte, si possible.
Pour 4
Indice de patience requis : aucun, la recette se fait toute seule. Ou presque.
Difficulté : aucune. On ne cuisine pas la tomate, on la sert.
Temps : entre 5 minutes et 3 heures, selon l’humeur
Temps de cuisson : pas de cuisson, enfin.
Ingrédients
600 g de tomates (rouges, jaunes, vertes, orange, noires, et bleu, même si vous en trouvez)
1 boule de burrata de 200/300 g, au moins
Quelques brins de thym citron frais
Quelques pistaches décortiquées ( de Sicile, rêvons, un peu…)
Huile d’olive « Coppini », si possible…
Fleur de sel
Poivre

La recette (qui n’en est pas une )
1 Otez le pédoncule des tomates, coupez-les en quartiers, répartissez-les dans les assiettes. Déballez la burrata, divisez-la en quatre, résistez, ne la dévorez pas de-suite. Déposez un quart de buratta dans, sur ou à côté des tomates.
2 Effeuillez le thym citron, parsemez-le sur les tomates et le fromage, concassez grossièrement les pistaches, répartissez-les de même.
3 Arrosez avec retenue ou grande générosité les assiettes avec l’huile d’olive. Salez très légèrement (au tout dernier moment : le sel ne doit pas fondre mais rester bien croquant), poivrez à peine. Servez sans attendre, dégustez avec un blanc de Sicile (un Alastro, pourquoi pas …) et une ciabatta.